Catégorie de navigation

AT Sabbat

Nous lisons dans Josué 10:13 que « Le soleil s’arrêta au milieu du ciel et ne se hâta point de se coucher presque tout un jour. » Ce miracle, ne rompit-il pas le cycle de sept jours, en ajoutant 1 jour qui ne fut pas apparemment compté?

Pas de nouveau jour au calendrier. Le rallongement miraculeux du jour, qui fournit à Josué et son armée du temps supplémentaire pour la destruction totale des ennemis d’Israël, ne rompit pas le cycle de sept jours, parce qu’un nouveau jour ne fut pas gagné ou perdu. La seule modification fut le rallongement de la lumière du jour, d’un jour. Un tel rallongement résulta dans une plus longue journée, mais pas dans l’addition d’un jour au calendrier.Un jour au calendrier est déterminé par l’alternation de jour et de nuit, qui résulte de la rotation de la terre sur son axe, par rapport au

Pourquoi Esaïe 66:23, parle-t-il de toute chair venant se prosterner devant Dieu dans la nouvelle terre « de nouvelle lune en nouvelle lune, et de Sabbat en Sabbat »? Ceci signifie-t-il que le jour de la nouvelle lune sera observé dans la nouvelle terre,

La stabilité de la vie religieuse. Esaïe parle de rassemblement pour l’adoration, dans la nouvelle terre, « de nouvelle lune en nouvelle lune, et de Sabbat en Sabbat », parce que pour le prophète, le jour de la nouvelle lune mensuelle et le jour du Sabbat hebdomadaire, sont essentielles à la stabilité de la vie religieuse, dans la restauration future de Jérusalem.Il est important de noter qu’Esaïe parle « des nouveaux cieux et de la nouvelle terre » dans le contexte de la restauration de Jérusalem et du rassemblement des Juifs « de toutes les nations…à ma sainte montagne, Jérusalem » ( Es

Le commandement du Sabbat, ne contient-il pas un élément cérémonial— c’est à dire, la spécification du septième jour— et un élément moral— c’est à dire, le principe du repos un jour sur sept? Si oui, l’observation dominicale n’accomplit-elle pas le but du

L’origine de la distinction. Le quatrième commandement ne contient pas une telle distinction artificielle entre des éléments moraux et cérémonials. Une telle distinction fut introduite suivant la loi du Dimanche de Constantin en 327, afin de donner une sanction théologique à la législation impériale, exigeant le repos du travail le Dimanche. Les chefs de l’Église appliquèrent le commandement du Sabbat au Dimanche, en démontrant que le commandement contient un aspect cérémonial, la spécification du septième jour— et un élément moral—le principe du repos un jour sur sept pour adorer Dieu.Le

L’observation du Sabbat au temps de l’Ancien Testament, n’a-t-elle pas souvent abouti dans le ritualisme et le légalisme, ce que l’Écriture condamne? Ce facteur ne discrédit-il pas la validité et la valeur de l’observation du Sabbat, aujourd’hui?

Antidote au légalisme. La validité d’un précepte divin n’est pas annulée par le fait que certains l’ont perverti. Malheureusement, les légalistes tendent  à oublier que par Ses actions et Ses paroles, le Sauveur fit du Sabbat un jour de « miséricorde » plutôt que de « sacrifice » (Mt 12:7-8), un temps pour aimer Dieu et nos semblables, plutôt que de parader sa droiture en accomplissant des rites. Une expérience et compréhension correcte du Sabbat peuvent prouver à être de puissants antidotes au légalisme. Pourquoi? Parce que le Sabbat nous enseigne, non de travailler pour notre salut (le

Les Rabbins et les Pères de l’Église, n’ont-ils pas enseignés que le Sabbat est une institution Mosaïque, établie par Moïse pour Israël seul? Ce point de vue historique, n’annule-t-elle pas l’origine du Sabbat à la création et sa validité universelle?

Une institution mosaïque. Quelques Rabbins Palestiniens et quelques Pères au début de l’ère de l’Église, réduisirent le Sabbat d’un décret pour le genre humain, à une institution Mosaïque, pour les Juifs. Cependant, leurs enseignements n’annulent pas la validité du point de vue biblique de l’origine du Sabbat à la création et son application universelle, parce que les enseignements des Ecritures ne peuvent « être l’objet d’interprétation particulière » (2 P 1:20).L’identité Juive. De plus, on doit prendre note des facteurs qui contribuaient à l’adoption de l’origine Mosaïque du Sabbat.…

L’absence d’exemple d’observation du Sabbat pour toute la période des patriarches, c’est à dire, entre Genèse 2 et l’Exode 16, n’indique-t-elle pas que le Sabbat n’était pas connu et observé avant Moïse?

L’absence de références explicites d’observation du Sabbat, entre Genèse 2 et Exode 16, ne signifie pas nécessairement que le principe de l’observation du Sabbat était inconnu. L’apparent silence pourrait signifier qu’entre Adam et Moïse, le Sabbat, bien que connu, n’était pas observé. La non-observance de la fête des huttes, entre Josué et Néhémie, une période de presque 1000 années, fournirait une situation parallèle (Né 8:17).Tenir pour certain. Une explication plus plausible est que la coutume de l’observation du Sabbat n’est pas mentionnée, simplement parce qu’elle est tenue pour…

Dans Genèse 2:2-3, il y a trois références au « septième jour, » mais aucune mention du Sabbat. Cette omission, n’indique-t-elle pas que le Sabbat, en tant qu’institution, tire son origine, non à la création, mais plus tard, au temps de Moïse?

Forme verbale. C’est vrai que le nom « Sabbat » ne se trouve pas dans ce passage, mais la forme apparentée verbale shabat (cesser, s’arrêter, se reposer) est employée, et ce terme, comme le note U. Cassuto, « contient une allusion au nom “le jour du Sabbat” ». De plus, comme Cassuto, avec sagacité le remarque, l’emploi du nom septième jour plutôt que Sabbat, peut bien refléter l’intérêt de l’écrivain de souligner l’ordre perpétuel du jour, de manière indépendante et libre d’aucune association avec les « Sabbats » astrologiques des nations païennes.Ordre perpétuel. C’est un fait connu…

L’absence d’un commandement explicite d’observer le septième jour dans Genèse 2:2-3, n’indique-t-elle pas que le Sabbat n’est pas une ordonnance obligatoire de la création pour le genre humain, mais une institution temporaire, introduite par Moïse pour Is

L’argument rend Moïse coupable d’une déformation de la vérité ou, au moins, d’être une victime d’un gros malentendu. Il aurait retrouvé l’origine du Sabbat à la création, quand, en réalité, c’était sa propre nouvelle création. Une telle charge, si vraie, jetterait de sérieux doutes sur l’intégrité et/ou la fiabilité de n’importe quoi d’autre, que Moïse, ou tout autre, qui ont écrit dans la Bible. Qu’est-ce qui fait un précepte divin moral et universel? Ne devons-nous pas considérer une loi morale, quand elle reflète la nature de Dieu? Dieu pouvait-il donner une plus forte révélation de la…

L’omission dans l’histoire de la création, du « soir et matin » en liaison avec le septième jour, n’indique-t-elle pas que le Sabbat n’est pas un jour littéral de 24 heures, comme les six jours précédents, mais un temps symbolique représentant le repos ét

 Repos éternel. C’est un fait que les Rabbins et les écrivains Chrétiens ont interprété l’absence d’aucune référence au « soir et matin », en liaison avec le septième jour de la création, comme représentant le futur repos éternel de ceux qui sont rachetés. Augustin offre l’exemple le plus approprié de cette interprétation, dans la dernière page de ses Confessions, où il offre cette prière exquise: « O Seigneur Dieu, accorde Ta paix sur nous… la paix du repos, la paix du Sabbat, lequel n’a pas de soir. Car tout ce très merveilleux ordre des choses, « très bon… va mourir car en lui, il y avait…

Comment une personne peut-elle accepter l’origine de la création du Sabbat, quand la science moderne enseigne que notre monde eu son existence, non pas dans six jours, mais dans des millions d’années, et non par choix divin, mais par chance naturelle?

Les limitations de la science. Est-il réellement nécessaire d’être capable d’expliquer la semaine de la création à la lumière des théories scientifiques modernes, afin d’accepter le Sabbat en tant qu’ordonnance de la création? La science, a-t-elle le savoir et les instruments, pour tester et expliquer combien de temps il faut pour « créer » un système solaire, tel que le nôtre, avec ses multiformes de vie? Nous semblons oublier que la science peut observer et mesurer seulement le processus progressif de conservation et de désagrégation. En fait, la science moderne, en supposant que ces…

Comment l’origine du Sabbat, à la création, peut-elle être acceptée en tant que vérité historique, quand beaucoup de personnes considèrent les premiers chapitres de Genèse en tant que mythologie?

Comment l’origine du Sabbat, à la création, peut-elle être acceptée en tant que vérité historique, quand beaucoup de personnes considèrent les premiers chapitres de Genèse en tant que mythologie? La vérité biblique n’est pas déterminée par la majorité. Pour traiter le récit de la création dans les deux premiers chapitres de la Genèse comme une histoire mythologique, signifie, en fin de compte, une réduction de beaucoup de la Bible à un mythe incroyable, parce que la preuve biblique pour la doctrine de la création, ne se trouve pas exclusivement dans Genèse 1 et 2, mais partout, d’un bout à…

Le Sabbat dans l’Ancien Testament – Question

Comment l’origine du Sabbat, à la création, peut-elle être acceptée en tant que vérité historique, quand beaucoup de personnes considèrent les premiers chapitres de Genèse en tant que mythologie? La vérité biblique n’est pas déterminée par la majorité. Pour traiter le récit de la création dans les deux premiers chapitres de la Genèse comme une histoire mythologique, signifie, en fin de compte, une réduction de beaucoup de la Bible à un mythe incroyable, parce que la preuve biblique pour la doctrine de la création, ne se trouve pas exclusivement dans Genèse 1 et 2, mais partout, d’un bout à…