Dans un monde en crise, nous annonçons de bonnes nouvelles. signesdestemps.org publie la bonne nouvelle de l’évangile, le salut et la vie éternelle en Jésus-Christ. Nous annoncons Jésus-Christ crucifié, ressuscité, grand prêtre et revenant en Rois. En Christ nous annonçons un avenir meilleur.

L’instruction du jugement

Je regardais, dit le prophète, pendant que l’on plaçait des trônes. Et l’ancien des jours s’assit. [...]. Les juges s’assirent, et les livres furent ouverts. Daniel 7.9, 10. Ainsi fut présenté à la vision du prophète le grand et solennel jour où les caractères et les vies des hommes devront passer en revue devant le Juge de toute la terre.

La mise en place du tribunal céleste

« Je regardais, dit le prophète, pendant que l’on plaçait des trônes. Et l’ancien des jours s’assit. Son vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête étaient comme de la laine pure; son trône était comme des flammes de feu, et les roues comme un feu ardent. Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui. Mille milliers le servaient, et dix mille millions se tenaient en sa présence. Les juges s’assirent, et les livres furent ouverts. »

( Daniel 7.9, 10.) [1]

L’arrivée majestueuse de l’ancien des jours

Ainsi fut présenté à la vision du prophète le grand et solennel jour où les caractères et les vies des hommes devront passer en revue devant le Juge de toute la terre, et ou à chaque homme il sera rendu « selon ses œuvres ». L’Ancien des Jours est Dieu le Père. Dit le psalmiste: « Avant que les montagnes fussent nées, dit le psalmiste, et que tu eusses créé la terre et le monde, d’éternité en éternité tu es Dieu. » Psaume 90: 2. C’est Lui, la source de tout vie, et l’origine de toute loi, qui préside au jugement. Et les saints anges en tant que ministres et témoins, en nombre de « mille milliers et dix mille millions », assistent à ce grand tribunal.

L’arrivé auprès du Père du Fils de l’homme

« Je regardais pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu’un de semblable à un fils de l’homme; il s’avança vers l’ancien des jours, et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit. » ( Daniel 7.13,14 )

La venue du Christ ici décrite n’est pas sa seconde venue sur la terre. Il vient vers l’Ancien des jours au ciel pour recevoir la domination et la gloire et un royaume qui lui sera donné à la fin de son œuvre en tant que médiateur. C’est cette venue, et non son second avènement vers la terre, qui a été prédit dans la prophétie comme devant se dérouler à la fin des 2300 jours en 1844.

Accompagné par les anges célestes, notre grand souverain sacrificateur entre dans le saint des saints et là apparaît en présence de Dieu pour entreprendre les derniers actes de son ministère en faveur de l’homme – pour réaliser l’instruction du jugement et pour faire une expiation pour tous ceux qui auront droit d’en bénéficier[2]

Le jugement commence par les croyants

Dans le service typique, seuls ceux qui étaient venus devant Dieu avec confession et repentance, et dont les péchés, par le sang de l’offrande pour le péché, étaient transférés au sanctuaire, avaient une part au service du Jour d’expiation.

Ainsi, dans le grand jour de l’expiation finale et de l’instruction du jugement, les seuls cas considérés sont ceux du peuple se professant de Dieu[3].

Le jugement des réprouvés est un événement tout à fait distinct, qui aura lieu par la suite. « Le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c’est par nous qu’il commence, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Évangile de Dieu? » ( 1 Pierre 4.17 )

 

Les livres du Jugement

Les registres du ciel dans lesquels les noms et les actes des hommes sont enregistrés, déterminent les décisions du jugement. Le prophète Daniel dit :

« Les juges s’assirent, et les livres furent ouverts. » Le voyant de Patmos, décrivant la même scène, ajoute : « Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. » ( Apocalypse 20.12 ).

Le livre de vie

Le livre de vie contient les noms de tous ceux qui sont entrés au service de Dieu.

Jésus disait à Ses disciples : « Réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux.»

(Luc 10:20). Paul parle de ses fidèles collaborateurs « dont les noms sont dans le livre de vie ». ( Philipiens 4.3 ). Considérant « une époque de détresse, telle qu’il n’y en a point eu depuis que les nations existent jusqu’à cette époque », le prophète Daniel dit que le peuple de Dieu y échappera, tous « ceux… qui seront trouvés inscrits dans le livre ». Et le voyant de Patmos déclare que seuls pourront entrer dans la cité de Dieu ceux « qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau » ( Daniel 12.1; Apocalypse 21.27 ).

Le livre de souvenir

« Un livre de souvenir » est écrit devant Dieu, [et] dans lequel sont consignées les bonnes actions de ceux qui craignent l’Éternel et qui honorent son nom. » ( Malachie 3.16 )

Leurs paroles de foi, leurs œuvres d’amour, sont enregistrés dans le ciel. Néhémie fait allusion à cela quand il dit : « Souviens-toi de moi, ô mon Dieu,… et n’oublie pas mes actes de piété à l’égard de la maison de mon Dieu. » ( Néhémie 13.14 )

Dans le livre de souvenir de Dieu, tout acte de justice est immortalisé. Là  toute tentation repoussée, tout mal surmonté, toute parole de tendre pitié exprimée, est fidèlement consignée. Et tout acte de sacrifice, toute souffrance et douleur endurée pour l’amour de Christ est enregistrée. Le psalmiste dit : « Tu comptes les pas de ma vie errante; recueille mes larmes dans ton outre : ne sont-elles pas inscrites dans ton livre? » ( Psaumes 56.9 )

Le livre des péchés

Il y a aussi un récit des péchés des hommes. « Dieu amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal. » « Au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné. » ( Ecclésiaste 12.16; Matthieu 12.36, 37 ) Les intentions secrètes, les mobiles inavoués apparaissent dans le registre infaillible; car Dieu « mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et manifestera les desseins des cœurs ». « Voici, cela est inscrit devant moi, dit l’Éternel;… vos iniquités et les iniquités de vos pères. » ( 1 Corinthiens 4.5; Ésaïe 65.6, 7, version de Lausanne.)

Toute œuvre humaine passe en revue devant Dieu et est classée comme fidélité ou infidélité.

En face de chaque nom dans les livres du ciel est entré avec une exactitude terrible toutes les mauvaises paroles, tous les actes égoïstes, tous les devoirs négligés, et tous les péchés secrets, ainsi que chaque habile dissimulation. Les avertissements envoyés par le ciel ou les reproches négligés, les moments gaspillés, les opportunités non utilisées, l’influence exercée pour le bien ou pour le mal, avec ses résultats les plus éloignés, tous sont consignés par l’ange enregistreur.

La loi de Dieu est la norme du jugement

La loi de Dieu est la norme par laquelle les caractères et les vies des hommes seront éprouvés au jour du jugement.

« Crains Dieu et observe ses commandements, dit le Sage. C’est là ce que doit tout homme. Car Dieu amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal. » ( Eccléssiaste 12.15,16) « Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté », dit à son tour l’apôtre Jacques ( Jacques 2.12 )

Ceux qui dans le jugement sont « comptés dignes » auront part à la résurrection des justes. Jésus a dit: « ceux qui seront trouvés dignes d’avoir part au siècle à venir et à la résurrection des morts,… seront semblables aux anges, et ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection. » ( Luc 20.35, 36 ). II dit encore que « ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie » ( Jean 5.29). Les justes morts ne ressusciteront qu’après le jugement où ils sont comptés digne de « la résurrection pour la vie ». Par conséquent, ils ne seront pas présents en personne au tribunal lorsque leurs dossiers seront examinés et que leur cas aura été décidé.

Jésus apparaîtra comme leur avocat, pour plaider en leur faveur devant Dieu. « Si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. » ( 1 Jean 2.1 ) Car il n’est pas « entré dans un sanctuaire fait de main d’homme, en imitation du véritable, mais il est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu ». « C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. » ( Hébreux 9.24; 7.25 )

 

Les enjeux de l’instruction du jugement

Le maintien ou l’effacement du nom du livre de vie

Comme les livres d’enregistrement sont ouverts au jugement, les vies de tous ceux qui ont cru en Jésus passent en revu devant Dieu. Commençant par les premiers habitants de la terre, notre Avocat présente les cas de chaque génération successive et termine avec les vivants. Chaque nom est mentionné, chaque cas est examiné soigneusement. Des noms sont acceptés, des noms sont rejetés. Lorsque certains ont des péchés demeurant sur les livres d’enregistrement, non confessés et non pardonnés, leurs noms seront effacés du livre de vie, et l’enregistrement de leurs bonnes actions sera effacé du livre de souvenir de Dieu. Le Seigneur a déclaré à Moïse: « C’est celui qui a péché contre moi que j’effacerai de mon livre. » ( Exode 32.33 )

Et le prophète Ézéchiel dit : « Si le juste se détourne de sa justice, s’il commet l’iniquité,… on ne lui tiendra compte d’aucun des actes de justice qu’il aura accomplis. » ( Ézéchiel 18.24, version Synodale.)

L’inscription du pardon pour les croyants repentants

Tous ceux qui se sont vraiment repentis du  péché et [ont] par la foi, réclamés le sang de Christ comme leur sacrifice expiatoire ont eu leur pardon consigné a côté de leur nom dans les livres du ciel ; Comme ils sont devenus participant de la justice de Christ et leur caractères sont trouvés en harmonie avec la loi de Dieu, leurs péchés seront effacés, et ils sont eux-mêmes comptés dignes de la vie éternelle.

Le Seigneur dit par le prophète Ésaïe :

« C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, et je ne me souviendrai plus de tes péchés. » ( Ésaïe 43.25 ) Jésus déclare : « Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. » « Quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux; mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux. » ( Apocalypse 3.5; Matthieu 10.32, 33 )

La réclamation de l’intercesseur des croyants

L’intérêt le plus intense manifesté chez les hommes à l’occasion de décisions de tribunaux terrestres, ne peut que faiblement représenter l’intérêt montré dans les cours célestes, lorsque les noms inscrits dans le livre de vie viennent en revu devant le Juge de toute la terre.

Le divin intercesseur présente le plaidoyer que tous ceux qui ont vaincu par la foi dans son sang soient pardonnés de leurs transgressions, qu’ils soient restaurés dans leur demeure d’Eden et couronnés comme héritiers conjoints avec lui-même de « l’ancienne domination » ( Michée 4.8 ).

Satan dans ses efforts pour tromper et tenter notre race avait cru contrarier le plan divin dans la création de l’homme; Mais Christ demande maintenant que ce plan soit mis en œuvre comme si l’homme n’était jamais tombé. Il demande pour son peuple non seulement le, plein et complet, pardon et la justification,  mais une part de sa gloire et un siège sur son trône.

L’accusation puissante de Satan contre les croyants

Tandis que Jésus plaide pour les sujets de sa grâce, Satan les accuse devant Dieu comme transgresseurs. Le grand trompeur a cherché à les conduire au scepticisme, à les faire perdre confiance en Dieu, se séparer de son amour et transgresser sa loi. Maintenant, il pointe dans le dossier de leur vie, aux défauts de caractère, aux dissemblances avec le Christ, qui ont déshonorés leur Rédempteur, tous les péchés qu’il les a tenté de commettre, et à cause de cela, il les réclame comme ses sujets.

Le plaidoyer triomphant de Jésus en faveur des croyants

Jésus n’excuse pas leurs péchés, mais montre leur repentir et leur foi, et réclame pour eux le pardon.

Il élève ses mains blessées devant le Père et les saints anges en disant: je les connais par leur nom. Je les ai gravés sur les paumes de Mes mains. « Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c’est un esprit brisé : O Dieu! tu ne dédaignes pas un cœur brisé et contrit. » ( Psaumes 51.19 ) Et à l’accusateur de son peuple, il déclare : « Que l’Éternel te réprime, lui qui a choisi Jérusalem! N’est-ce pas là un tison arraché du feu? » ( Zacharie 3.2 )

Et, enveloppant ses fidèles de Sa justice, le Sauveur présente à son Père une « Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible » ( Éphésiens 5.27 ). Leurs noms demeurent inscrits dans le livre de la vie, et à leur sujet, il est écrit : « Ils marcheront avec moi en vêtements blancs, parce qu’ils en sont dignes. » ( Apocalypse 3.4 )

Ainsi sera réalisé l’accomplissement complet de la promesse de la nouvelle alliance:

« Je pardonnerai leur iniquité, et je ne me souviendrai plus de leur péché. » « En ces jours, en ce temps-là, dit l’Éternel, on cherchera l’iniquité d’Israël, et elle n’existera plus; le péché de Juda, et il ne se trouvera plus. » ( Jérémie 31.34; 50.20 ) « En ce temps-là, le germe de l’Éternel aura de la magnificence et de la gloire, et le fruit du pays aura de l’éclat et de la beauté pour les réchappés d’Israël. Et les restes de Sion, les restes de Jérusalem, seront appelés saints, quiconque à Jérusalem sera inscrit parmi les vivants. » ( Ésaïe 4.2, 3 )

 

L’oeuvre de l’instruction du jugement

Le temps de l’instruction du jugement

L’instruction du jugement et l’effacement des péchés doivent être accomplis avant la seconde venue du Seigneur.

Puisque les morts doivent être jugés d’après ce qui est écrit dans les livres, leurs péchés ne peuvent pas être effacés avant que leurs cas aient été examinés. Mais l’apôtre Pierre déclare distinctement que les péchés des croyants seront effacés quand « des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ » ( Actes 3.19, 20 )[4]. L’instruction du jugement terminée, le Seigneur viendra, « et sa récompense sera avec lui pour rendre à chacun selon ses œuvres ».

Dans le service typique, le grand prêtre, ayant fait l’expiation pour Israël, sortait et bénissait la congrégation. Ainsi, le Christ, à la fin de son œuvre en tant que médiateur, « apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut » ( Hébreux 9.28 ) pour bénir son peuple dans l’attente avec la vie éternelle. Comme le prêtre, en enlevant les péchés du sanctuaire, les a confessés sur la tête du bouc émissaire, ainsi Christ placera tous ces péchés sur Satan, l’auteur et l’instigateur du péché. Le bouc émissaire, portant les péchés d’Israël,  était envoyé « dans le désert » ( Lévitique 16.22 );

Ainsi, Satan, portant la culpabilité de tous les péchés qu’il a causés au peuple de Dieu, sera pendant mille ans confiné à la terre, qui sera désolée, sans habitant, et il souffrira enfin la peine totale du péché dans le feux qui détruira tous les méchants. Ainsi, le grand plan de la rédemption atteindra son accomplissement dans l’éradication finale du péché et la délivrance de tous ceux qui ont voulu renoncer au mal.
L’instruction du jugement et l’effacement des péchés ont commencé exactement au temps fixé, à la fin des deux mille trois cents jours, en 1844.

Tous ceux qui se sont une fois réclamés du nom de christ doivent subir cet examen minutieux. Tous deux, les vivants et les morts doivent être « jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui est écrit dans ces livres ». ( Apocalypse 20.12 )

Tout est mis à nu devant les intelligences du ciel.

Les péchés dont on ne s’est pas repenti et qui n’ont pas été abandonné ne seront pas pardonnés ni effacés des livres d’enregistrement, mais s’élèveront pour témoigner contre le pécheur au jour de Dieu.

Il peut avoir commis ses mauvaises actions à la lumière du jour ou dans l’obscurité de la nuit; Mais ils étaient ouverts et manifestes devant Celui avec qui nous avons affaire. Les anges de Dieu ont assisté à chaque péché et l’ont enregistré dans les registres infaillibles. Le péché peut être caché, nié, couvert au père, à la mère, à la femme, aux enfants et aux associés; les coupables acteurs peuvent être seuls à connaître le tort ; Mais il est mis à nu devant les intelligences du ciel. L’obscurité de la plus sombre nuit, la duplicité la plus consommée, n’est pas suffisant pour voiler une seule pensée à la connaissance de l’Eternel. Dieu a un enregistrement exact de chaque compte injuste et de tout procédé déloyal. Il n’est pas trompé par les apparences de la piété. Il ne fait pas d’erreur dans son estimation du caractère. Les hommes peuvent être trompés par ceux qui sont corrompus dans le cœur, mais Dieu perce tous les déguisements et lit la vie intérieure.

Combien solennelle est cette pensée ! Chaque Jour après jour, passant à l’éternité, porte son fardeau d’enregistrement pour les livres du ciel. Des mots une fois parlé, des actes une fois réalisés, ne peuvent jamais être rappelés. Des anges ont enregistrés les deux, le bien et le mal. Le conquérant le plus puissant de la terre ne peut rappeler l’enregistrement ne serait-ce que d’une seul journée. Nos actes, nos paroles, même nos motifs les plus secrets, ont tous leur poids pour décider de notre destinée pour le bonheur ou le malheur. Bien qu’ils puissent être oubliés par Nous, ils porteront leur témoignage pour justifier ou condamner.

De même que les traits du visage sont reproduits avec une précision infaillible sur la plaque polie de l’artiste, ainsi le caractère est fidèlement reproduit dans les livres d’en haut. Pourtant, combien peu l’on se soucie de ce dossier qui doit rencontrer le regard des êtres célestes. Si le voile qui sépare le monde visible du monde invisible se levait, et que les enfants des hommes voient un ange qui enregistre chaque mot et chaque acte, auxquels ils doivent encore rencontrer dans le jugement, combien de mots prononcés quotidiennement seraient retenus, et combien d’actions ne seraient jamais commises!

L’usage fait de nos facultées est révélé

Dans le jugement, l’utilisation de tous les talents sera soigneusement examinée. Comment avons-nous employé le capital que le ciel nous a prêté? Le Seigneur à sa venue le retrouvera-t-il avec les intérêts? Avons-nous cultivé et utilisé à la gloire de Dieu et pour le relèvement de l’humanité les talents manuels, affectifs et intellectuels qui nous ont été confiés? Comment avons-nous utilisé notre temps, notre stylo, notre voix, notre argent, notre influence? Qu’avons-nous fait pour le Christ, chez le pauvre, l’affligé, l’orphelin ou la veuve? Dieu nous a fait les dépositaires de sa sainte parole; Qu’avons-nous fait de la lumière et de la vérité qui nous ont été donné pour rendre les hommes sages à salut? Aucune valeur n’est attachée à une simple profession de foi en Christ; Seul l’amour qui est montré par les œuvres est considéré comme authentique. Pourtant, c’est l’amour seul qui, aux yeux du Ciel, fait toute la valeur de l’acte. Tout ce qui est fait par l’amour, si petit qu’il apparaisse dans l’estimation des hommes, est accepté et récompensé par Dieu.

L’égoïsme se révèle dans les livres du ciel.

L’égoïsme caché des hommes se révèle dans les livres du ciel. Là est l’enregistrement des devoirs inaccomplis envers nos semblables, de l’oubli des droits du Sauveur. Là, ils verront combien de fois ont été donnés à Satan le temps, la pensée et la force qui appartenaient au Christ. Triste est l’enregistrement que les anges portent au ciel. Des êtres intelligents, se professant disciples du Christ, sont absorbés par l’acquisition de biens mondains ou par la jouissance de plaisirs terrestres. L’argent, le temps et la force sont sacrifiés pour l’apparence et l’indulgence de soi-même; Mais peu nombreux sont les moments consacrés à la prière, à l’étude des Écritures, à l’humiliation de l’âme et à la confession du péché.

La foi nécessaire au temps de l’instruction du jugement

Satan invente d’innombrables stratégies pour occuper nos esprits ailleurs qu’à l’œuvre qui devrait le plus nous absorber. Le grand séducteur hait les grandes vérités qui mettent en évidence un sacrifice expiatoire et un tout-puissant médiateur. Il sait qu’il ne réussira qu’en détournant les esprits de Jésus et de sa vérité.
Ceux qui veulent bénéficier des avantages de la médiation du Sauveur ne devraient permettre à quoi que ce soit d’interférer avec leur devoir de travailler à leur sanctification dans la crainte de Dieu.

Les heures précieuses, au lieu d’être accordées au plaisir, à l’apparence, à la poursuite du gain, devraient être consacrées à une étude sérieuse de la parole de vérité faite avec prière. Le sujet du sanctuaire et le jugement investigatif devraient être clairement compris par le peuple de Dieu. Tous ont besoin d’une connaissance personnelle de la position et de l’œuvre de leur grand prêtre. Autrement il leur sera impossible d’exercer la foi indispensable en ce temps-ci, ou d’occuper le poste que Dieu leur assigne. Chaque individu a une âme à sauver ou à perdre. Le cas de chacun est en instance à la barre de Dieu. Chacun doit rencontrer le grand juge face à face. Combien il est important, alors, que chaque esprit contemple souvent la scène solennelle lorsque le jugement devra s’asseoir et que les livres devront être ouverts, quand, avec Daniel, tout individu « sera debout pour son héritage à la fin des jours » ( Daniel 12.13)!

Tous ceux qui ont reçu la lumière sur ces sujets doivent témoigner des grandes vérités que Dieu leur a confiées.

Le sanctuaire au ciel est le centre même de l’œuvre du Christ en faveur des hommes. Il concerne toute âme qui vit sur la terre. Il expose au regard le plan de la rédemption, nous amenant tout près de la fin des temps et révélant l’issue triomphante du conflit entre la justice et le péché. Il est de la plus haute importance que tous examinent minutieusement ces sujets et sachent répondre à tous ceux qui leur demandent la raison de l’espérance qui est en eux.

Importance de l’œuvre d’intercession de Christ

L’intercession du Christ en faveur de l’homme dans le sanctuaire céleste est aussi essentielle au plan du salut que sa mort sur la croix.

Par sa mort, il a commencé cette œuvre. Après sa résurrection, Il est monté pour la compléter dans le ciel. Nous devons par la foi aller auprès de lui au-delà du voile où il a est entré pour nous comme précurseur » (Hébreux 6.20). Là, la lumière émanant de la croix du Calvaire est reflétée. Là nous pouvons avoir une idée plus claire des mystères de la rédemption. Le salut de l’homme est accompli à un coût infini pour le ciel; Le sacrifice consenti est à la hauteur des plus grandes exigences de la loi de Dieu transgressée. Jésus a ouvert la voie au trône du Père, et par sa médiation, le désir sincère de tous ceux qui viennent à lui dans la foi peut être présenté devant Dieu.

La grâce de Jésus pour surmonter les défauts

« Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde. » ( Proverbes 28.13 )

Si ceux qui se cachent et excusent leurs fautes pouvaient voir comment Satan exulte à leur sujet, comment il raille le Christ et les saints anges à  propos d’eux, ils se hâteraient d’avouer leurs péchés et de les écarter.

Par des défauts de caractère, Satan travaille à prendre le contrôle de l’esprit entier, et il sait que si ces défauts sont chéris, il réussira.

Par conséquent, il cherche constamment à tromper les disciples du Christ avec son fatal sophisme : qu’il leur est impossible de vaincre. Mais Jésus présente en leur faveur ses mains blessées, son corps brisé; Et il déclare à tous ceux qui voudraient le suivent: « Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. » ( Matthieu 11.29, 30 ) Que personne, par conséquent, ne considère leurs défauts comme incurables. Dieu donnera la foi et la grâce pour les surmonter.

Humiliation et repentance sincère du péché

Nous vivons maintenant dans le grand jour d’expiation. Dans le service typique, alors que le grand prêtre faisait Expiation pour Israël, tous étaient tenus d’affliger leurs âmes par la repentance du péché et par l’humiliation devant le Seigneur, sous peine d’être retranché du peuple.
De même, tous ceux qui voudraient que leurs noms soient conservés dans le livre de vie devraient maintenant, dans les quelques jours de grâce restants, affliger leurs âmes devant Dieu par la douleur pour le péché et le vrai repentir.

Le cœur doit être sondé profondément et fidèlement. L’esprit léger et frivole manifesté par beaucoup de ceux qui se professent chrétiens doit être mis de côté. Il y a une guerre sérieuse devant tous ceux qui veulent soumettre les tendances perverses qui luttent pour la suprématie.

Le travail de préparation est une œuvre individuelle. Nous ne sommes pas sauvés en groupes. La pureté et la dévotion de l’un ne compenseront pas le manque de ces qualités chez un autre. Bien que toutes les nations passent en jugement devant Dieu, il examinera le cas de chaque individu avec un examen minutieux et approfondi comme s’il n’y avait pas d’autre être vivant sur la terre. Chacun doit être éprouvé et trouvé sans tache ou rides ou rien de semblable.

Solennelles sont les scènes liées à l’œuvre finale de l’expiation. Cette œuvre comporte des intérêts d’une valeur infinie. Le jugement se déroule  maintenant dans le sanctuaire céleste. Pendant de nombreuses années, ce travail a été en cours. Bientôt, personne ne sait quand, il passera aux cas des vivants.

Devant la terrible présence de Dieu, nos vies doivent passer en revue. À ce moment-là, plus qu’à tout autre, il appartient à chaque âme de tenir compte de l’avertissement du Sauveur:

« Prenez garde, veillez et priez; car vous ne savez quand ce temps viendra. » ( Marc 13.33 )

« Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi. » ( Apocalypse 3.3 )

Conditions de la vie humaine à la fin de l’instruction du jugement

Lorsque l’instruction du jugement se termine, le destin de tous aura été décidé pour la vie ou la mort. [Le temps de] probation se termine peu de temps avant l’apparition du Seigneur dans les nuées ​​du ciel. Christ dans l’Apocalypse, considérant cette époque, déclare: « Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore. Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son œuvre.» ( Apocalypse 22.11, 12 ).

Les justes et les méchants vivront encore sur la terre dans leur état mortel, les hommes planteront et bâtiront, mangeront et boiront, tous inconscients que la décision finale et irrévocable a été prononcée dans le sanctuaire céleste. Avant le Déluge, après que Noé soit entré dans l’arche, Dieu l’y enferma et ferma les impies à l’extérieur; Mais pendant sept jours, les gens, ne sachant pas que leur sort avait été fixé, poursuivirent leur vie insouciante et amoureuse de plaisir et se moquèrent des avertissements du jugement imminent.  « Il en sera de même, dit le Sauveur, à l’avènement du Fils de l’homme. » ( Matthieu 24.39 ). Silencieusement, inaperçu comme le voleur de minuit, viendra l’heure décisive scellant la destinée de chaque homme, le retrait final de l’offre de la miséricorde aux coupables.

« Veillez donc. … Craignez qu’il ne vous trouve endormis! » ( Marc 13.35, 36 ) Périlleuse est la condition de ceux qui, se lassant de veiller, se tournent vers le monde. Pendant que l’homme d’affaire est absorbé par la poursuite du gain, que l’amateur du plaisir suit ses inclinations, que la fille de la mode arrange ses ornements, Il se pourrait qu’à cette heure, le Juge de toute la terre prononce cette sentence : Tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé léger. » ( Daniel 5.27 )


 

[1]  LA PURIFICATION DU TABERNACLE CELESTE – Sous ce titre, on lit aux pages 495-497 du Mystère de la Passion et Théorie de la Rédemption, par F. de Rougemont (Neuchâtel, 1876) :

« L’oeuvre du salut opérée sur la croix ne se termine pas brusquement au tombeau vide du Sauveur. Elle se poursuit dans les cieux; car Jésus-Christ a « trouvé une rédemption éternelle » (Heb. 9.12), et il exerce auprès de Dieu « la sacrificature qui ne peut passer, étant toujours vivant pour intercéder » (Heb. 8.2425), en notre faveur et pour « propitier » nos péchés (Héb. 2.17). Hilaskestaï n’est point expier. Nos péchés ont été expiés une fois pour toutes sur la croix. Dans les cieux, par sa perpétuelle intercession, Jésus-Chnist nous maintient propice Dieu qu’irriteraient sans lui nos péchés continuels.

» ICI S’OFFRE À NOUS TOUT UN CYCLE DE VÉRITÉS RÉVÉLÉES QUI N’A POINT PRIS SA PLACE DANS LA CONSCIENCE ET LA THÉOLOGIE DE L’ÉGLISE…

» L’Épître anx Hébreux nous le dit en termes si clairs qu’ils ont ébloui et aveuglé l’Église. De même que sous l’ancienne Loi le Lieu très saint lui-même et le temple étaient souillés par les émanations empestées d’Israël et « devaient être purifiés chaque année à la grande fête des expiations par le sang des victimes », il était de même nécessaire que le tabernacle céleste, « plus grand et plus parfait que l’autre », au moment où il allait s’ouvrir à la race déchue d’Adam, fût purifié… par Jésus-Christ. »

[2] to perform the work of investigative judgment and to make an atonement for all who are shown to be entitled to its benefits.

[3] So in the great day of final atonement and investigative judgment the only cases considered are those of the professed people of God.

[4] But the apostle Peter distinctly states that the sins of believers will be blotted out « when the times of refreshing shall come from the presence of the Lord; and He shall send Jesus Christ. » Acts 3:19, 20.

La source Traduit de : White, E. G. (1911). The Great Controversy Between Christ and Satan (Vol. 5, p. 479). Pacific Press Publishing Association.