Est-ce que la ligne de changement de date ne crée pas une incertitude concernant quel jour doit être observé comme le septième jour?

La ligne de changement de date crée une incertitude d’abord pour les voyageurs qui doivent ajouter ou perdre un jour de leur calendrier quand ils traversent une telle ligne dans l’océan Pacifique.           

C’est peut être nécessaire d’expliquer que la ligne de changement de date est une ligne Nord-Sud, laquelle passe à travers l’océan Pacifique, approximativement le long du 180ième méridien. Les méridiens sont des lignes qui s’étendent du Pôle Nord au Pôle Sud, et qui divisent le globe en 360 lignes espacées également. A la ligne du 180ième méridien, la date change; ainsi, à l’est de cette ligne, il est un jour plus tôt et à l’ouest de cette ligne, il est un jour plus tard.

Le besoin d’une ligne de changement de date.

La ligne de changement de date est nécessaire parce que la terre est divisée en 24 zones d’une heure (chaque zone de temps consiste de 15 degrés de longitude) lesquelles font un plein jour sur la terre. Puisque la terre tourne vers l’est, quand les gens voyagent vers l’ouest ou vers l’est, ils doivent par nécessité soit, enlever un jour de, ou ajouter un jour à leur compte de temps.

En Octobre 1884, les nations commerciales du monde étaient en accord de faire le méridien, qui passait à travers l’observatoire astronomique de Grenwich en Angleterre, comme le principal méridien, duquel tous les autres méridiens étaient comptés. Comme résultat de cette décision, la ligne de changement de date, laquelle est le 180ième méridien, passe à travers l’océan Pacifique du Nord au Sud. Dans certains endroits, la ligne de changement de date fait saillie vers l’est, et dans d’autres endroits, vers l’ouest, afin de permettre à certaines îles d’avoir le même jour.

Bien que la ligne de changement de date fût établie sur la base de considérations géographiques, politiques, économiques et sociales, la décision doit être acceptée comme appropriée, puisqu’elle à produit de l’ordre de ce qui aurait été confusion.

La ligne de date d’Israël.

Certains observateurs du Sabbat démontrent que la ligne qui détermine la date devrait être située à la limite est de la frontière d’Israël où il y a une ligne pour une zone de temps. Leur raisonnement est que, puisque le Sabbat fut premièrement donné aux Juifs, alors Jérusalem devrait être la place où le septième jour devrait commencer et finir (Es 2:3; Mi 4:2).

D’après moi, ce raisonnement est faux. D’abord, parce que le Sabbat fut donné par Dieu, non pas exclusivement aux Juifs, mais inclusivement au genre humain (Mc 2:27). Secondement, parce que nulle part les Ecritures suggèrent que le calcul du jour dût commencer et finir à Jérusalem. Troisièmement, parce que les Juifs eux-mêmes n’ont jamais enlevé ou ajouté un jour, quand ils furent forcés à émigrer de l’est ou à l’ouest de Jérusalem.

Et dernièrement, parce que si la ligne de date avait été placée au 35ième méridien traversant Israël, une confusion complète aurait régné dans tous les pays du nord et du sud qui sont traversés par cette ligne (la Russie, la Turquie, le Liban, et tous les pays de l’Afrique orientale. Des millions de gens auraient dû constamment ajouter ou enlever un jour chaque fois qu’ils traverseraient la ligne de date. Ce problème est largement évité par la présente ligne de date, laquelle, par son emplacement dans le milieu de l’océan Pacifique, concerne seulement très peu de régions habitées.

Décision providentielle.

Dans l’absence d’aucune injonction biblique, il est parfaitement juste que le jugement humain détermine l’emplacement de la ligne de changement de date. Le fait que la décision de placé la ligne au 180ième méridien, dans l’océan Pacifique, a produit de l’ordre et a donné de la satisfaction à tout le monde, doit être vue comme une indication providentielle sur ce sujet.

Les Ecritures enseignent que les pouvoirs politiques sont institués par Dieu (Rm 13:1) et quand ils exercent leurs pouvoirs légitimement pour garantir la loi et l’ordre social, ils accomplissent un mandat divin. Dans le cas de la ligne de changement de date, la décision de la communauté internationale doit être acceptée comme divinement approuvée, parce qu’elle ne diminue pas l’honneur de Dieu, elle n’exalte aucun individu, ou organisation religieuse ou politique, et elle avantage tout les peuples.

L’adoption du calendrier local.

Les voyageurs qui atteignent les îles du Pacifique, soit de l’est ou de l’ouest, doivent adopter le jour du peuple qui habite ces îles, comme on est accoutumé à adopter l’heure du jour de chaque endroit où on va.

Il est important de se souvenir que dans une terre circulaire et tournante, le septième jour ne peut pas être observé en même temps partout. Quand le Sabbat commence à Los Angèle, en Californie (le Vendredi soir), il est déjà fini à Sydney en Australie (Samedi soir).

Le principe de l’observation du Sabbat ne consiste pas dans l’observance du septième jour, au même temps partout autour du globe, mais plutôt en observant le septième jour quand il arrive à l’endroit de la terre où chacun habite. Ce principe s’applique aussi bien pour l’heure du commencement du Sabbat, que pour le jour de son observance. L’obéissance au quatrième commandement demande que nous observions le septième jour comme il arrive dans la place où nous vivons.