Quel est le temps pour commencer et finir le Sabbat dans les régions arctiques où le soleil se couche très tôt ou très tard, ou pas du tout durant une partie de l’été?

Un sens plus large du coucher du soleil.

Historiquement, les Adventistes du Septième Jour se sont efforcés à suivre le principe du calcul du temps du coucher du soleil même dans les régions Arctiques, en élargissant la signification du « coucher du soleil » pour inclure par exemple, la fin du crépuscule; quand la lumière va en diminuant; et quand le soleil est le plus près de l’horizon.

Le coucher du soleil n’est pas dicté par le commandement.
Personnellement, je respecte cette conviction, mais il m’est difficile de l’accepter comme la seule option biblique valable, pour au moins trois raisons.

D’abord, le calcul du temps du coucher du soleil n’est pas dicté par le quatrième commandement, où aucune instruction n’est donnée concernant le temps de commencer et de finir l’observance du Sabbat. L’absence d’une telle instruction peut être indicative de sagesse divine en formulant un principe adaptable aux différents emplacements géographiques.

L’achèvement de six jours de travail.

Secondement, l’application du calcul du temps du coucher du soleil dans les régions Arctiques où, par exemple, le soleil se couche à midi, rend impossible d’observer la première partie du quatrième commandement, lequel commande: « Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage » (Ex 20:9).

Pour interrompre un emploi rémunéré le Vendredi avant midi, afin d’être prêt à commencer l’observance du Sabbat à midi quand le soleil se couche; ceci réduit le temps de travail du sixième jour, lequel, dans la pensée biblique consiste approximativement de 12 heures, du lever au coucher du soleil (Jn 11:9; Mt 20:1-8), à seulement les deux ou trois premières heures du matin.

De plus, reprendre le travail le Samedi après-midi après le coucher du soleil du midi, signifie que l’accomplissement du travail du sixième jour sera fait, la moitié durant la « journée » du sixième jour, et la moitié durant la « journée » du septième jour. Une telle pratique peut à peine refléter l’intention du quatrième commandement, lequel enjoint explicitement d’achever son travail dans six jours et par la suite de se reposer dans le Seigneur, le septième jour.

La journée est déterminée par l’horloge.

Une troisième raison pour laquelle le calcul du coucher du soleil n’est pas convenable dans ou près des régions arctiques pour déterminer le commencement et la fin du Sabbat, est simplement que dans ces zones, la journée est définie par l’horloge et non par le soleil.

Tandis que dans les régions bibliques, le temps entre le lever et le coucher du soleil s’étend constamment entre 12 et 14 heures durant toute l’année, dans les régions Arctiques, l’étendu du temps peut être de moins de 3 heures en Décembre à plus de 18 heures en juillet. Ceci signifie que, tandis que dans les régions bibliques, le lever et le coucher du soleil fournissent une division logique et équilibrée entre la journée et la nuit pour le temps de travaux et le temps de repos, dans les régions Arctiques, cette division doit être définie, non pas par le lever et le coucher du soleil, mais plutôt par l’horloge.

Le temps du coucher du soleil équatorial.

A la lumière de la discussion précédente, la méthode la plus convenable pour calculer le temps du Sabbat dans les régions Arctiques est, à mon point de vue, selon le temps du coucher du soleil équatorial, c’est à dire, de six à 18 heures.

L’intégrité du sixième jour de travail.

Mes raisons en faveur du temps du coucher du soleil équatorial, pour les régions Arctiques sont essentiellement trois. D’abord, l’observance du Sabbat dans les régions Arctiques de 6 heure à 18 heure préserve l’intégrité du temps de travail du sixième jour, lequel est prescrit dans la première partie du quatrième commandement: « Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage » (Ex 20:9).

Pour respecter l’intégrité du temps de travail du sixième jour, cependant, ceci n’implique pas qu’on doit être engagé dans un emploi rémunéré jusqu’à la vraie fin du jour. Au contraire, le vendredi fut justement appelé le « jour de la préparation » parce qu’une partie du travail fait ce jour-là était pour la préparation du Sabbat.

Compatible avec le temps du coucher du soleil Palestinien.

Une seconde raison pour approuver le temps du coucher du soleil équatorial pour les régions arctiques, est le fait qu’il est entièrement compatible avec le temps du coucher du soleil des pays bibliques.

Une comparaison entre les tableaux indiquant les couchers du soleil à la latitude de la Palestine avec celle de l’équateur, révèle qu’en moyenne, il y a moins qu’une heure de différence entre les deux, durant le cours de l’année. Ainsi le temps équatorial du coucher du soleil arrive très près à celui des pays bibliques, et nous donne une méthode constante pour calculer le jour.

Compatible avec l’horaire de travail.

Une troisième raison est suggérée par le fait que le coucher du soleil équatorial est compatible avec l’horaire de travail de beaucoup de peuples vivants dans les régions Arctiques.

La compatibilité avec le temps du coucher du soleil équatorial ou Palestinien, par elle-même, n’est pas un facteur déterminant, parce que nulle part la Bible, ou même un sens commun ne suggère que le temps du coucher du soleil de la Palestine ou de l’équateur doit être le temps standard pour déterminer la fin du jour et le début d’un nouveau jour dans toutes les régions de la terre. Cependant, ce qui fait cette compatibilité recommandable, est le fait que le temps du coucher du soleil de la Palestine, comme celui de l’équateur, respecte l’horaire de travail de la plupart des gens vivants dans de tels pays nordiques, comme l’Alaska, la Norvège, la Suède et la Finlande.

Dans ces pays nordiques, comme dans la plupart des nations industrialisées, le jour de travail pour la plupart des gens se termine entre 17 et 18 heures. Cette heure du jour est justement connue comme l’« heure de pointe », parce que c’est à cette heure que la plupart du monde s’élance vers la maison, à la fin de leur jour de travail.

Le temps du coucher du soleil équatorial, alors, étant compatible avec la fin du travail journalier de la plupart du monde qui vivent dans les régions arctiques, offre une méthode raisonnable pour observer le Sabbat de 6 heure à 18 heure.

Mon intention en proposant le temps du coucher du soleil équatorial pour les régions Arctiques, n’est pas de faire une situation déjà difficile pire, mais plutôt de contribuer à résoudre le problème complexe de calculer le Sabbat dans ces régions nordiques.

Si des opinions différentes persistent sur le temps pour commencer et terminer le Sabbat dans les régions arctiques, c’est mon espoir que l’esprit de respect mutuel, de compassion et de charité prévaudra. Mais n’oublions jamais que l’observation du Sabbat exprime l’obéissance à Dieu et, comme Ellen White écrit d’une façon perceptive: « En ce qui concerne le lever et le coucher du soleil, le Seigneur accepte toute obéissance, de chaque créature qu’il a formé, selon les circonstances de temps des gens » {Lettre 167, Mars 23, 1900).