Quelles sont les activités propices ou non propices au Sabbat? Le Sabbat doit-il être vu et observé essentiellement comme un temps d’inactivité?

Activités spéciales.

C’est difficile pour moi de croire que Dieu est particulièrement heureux quand il voit Ses enfants immobiles le Sabbat. Ce qui plaît à Dieu, ce n’est pas l’action ou l’inaction comme telle, mais l’intention derrière l’action. Le Sauveur observa le Sabbat, non pas dans une détente paisible, mais dans un service actif. Ainsi le Sabbat doit être vu comme un jour d’activités spéciales, plutôt que d’inactivité.

Pas de formule normale.

Aucune formule normale peut être donnée pour déterminer quelles activités sont propices ou non propices le Sabbat. Il y a au moins deux raisons. D’abord, les besoins physiques du peuple varient selon l’âge et la profession. Un adolescent débordant d’énergies a des besoins différents le Sabbat qu’un maçon ou qu’un fermier qui a employé beaucoup de son énergie durant la semaine.

Deuxièmement, toute tentative pour classer ou déterminer des activités « légitimes » le Sabbat engendre des attitudes légalistes, lesquelles étoufferaient l’esprit de liberté et de créativité du Sabbat. Ainsi, plutôt que de prescrire une formule normale, je soumettrai trois simples directives qui peuvent aider a déterminer des activités récréatives qui conviennent.

Dieu-centré.

Les activités du Sabbat doivent être avant tout centrées sur Dieu, plutôt que sur soi-même. Elles doivent être un moyen, don’t on ne cherche notre propre plaisir, mais plutôt de trouver la « jouissance dans le SEIGNEUR » (Es 58:13-14TOB). Ceci signifie que n’importe quelle activité de récréation pendant le Sabbat doit être vue, non pas comme une fin en soi, mais comme un moyen d’exprimer les jouissances dans le Seigneur.

Il est possible d’organiser pour un après-midi de Sabbat, une excursion à pied pour voir qui pourrait supporter la plus longue marche; ou jouer un jeu biblique, pour voir qui pourrait marquer le plus de points. Quand de telles activités comme celle-ci, sont accomplies dans l’intérêt de compétition, plutôt que de communion; dans l’intérêt de marquer des points, plutôt que de camaraderie; alors elles ne remplissent pas les intentions du Sabbat, lesquelles sont de nous enseigner comment honorer Dieu, non pas par la compétition, mais par la communion de l’un avec l’autre. Le défi alors n’est pas seulement de choisir des activités appropriées pour le Sabbat, mais aussi de s’engager dans elles par une voie qui contribuerait à honorer le Seigneur, pour célébrer Son amour créatif et rédempteur.

Liberté et joie.

Une seconde directive est que les activités du Sabbat doivent assurer la liberté et la joie de chacun. Le Sabbat doit être un temps pour célébrer la liberté rédemptrice offerte par le Sauveur. Parfois la même activité peut être une expérience de liberté et de joie pour certains et une de contrainte et de pression pour d’autres.

Avoir un pique-nique avec des amis, un Sabbat après-midi, par exemple, peut-être une célébration joyeuse et libre de l’excellence de la création de Dieu et de la récréation en Christ, si des préparations adéquates ont été faites avant le commencement du Sabbat. Au contraire, si certaines personnes ont passé plusieurs heures durant le Sabbat, préparant la nourriture pour les amis qui viendront, alors ce pique-nique ne convient pas pour le Sabbat, puisqu’il prive plusieurs personnes de la liberté et de la joie du Sabbat.

Sur la base de ce principe, toute activité qui prive une personne de la liberté et de la joie du Sabbat, est inopportun, parce qu’elle milite contre la fonction prévue du commandement, laquelle est d’assurer la liberté et la joie pour tous.

Récréatif.

Une troisième directive est que les activités le Sabbat, doivent contribuer à notre renouvellement et restauration mentale, émotionnelle, et physique, et non à l’épuisement ou la dissipation. Le renouvellement qu’on connaît durant le Sabbat, présage dans un sens, la restauration plus complète qui sera connue à la seconde venue du Christ.

Il est important de se souvenir que toutes nos activités récréatives du Sabbat ont une qualité spirituelle, parce qu’elles représentent la restauration accomplie et ce qui reste à accomplir par Dieu dans la vie de son peuple. Ainsi, aucune activité le Sabbat, qui laisse une personne épuisée et avec une « gueule de bois » le jour suivant, manque de se conformer à l’intention de Dieu de Sabbat, laquelle est de nous renouveler physiquement, mentalement, et spirituellement, afin d’être mieux équipé pour rencontrer les demandes de notre travail hebdomadaire.

Les sports, qui demandent un effort physique intense, peuvent être bons en d’autres temps, mais ils sont pas en harmonie avec la célébration du Sabbat. D’abord, parce qu’ils détruisent l’esprit d‘adoration et de célébration, lesquels caractérisent le Sabbat. Il est impossible de cultiver l’expérience de la présence de Dieu le Sabbat, tandis que nous sommes déterminés à marquer des points et à battre l’autre équipe. Deuxièmement, parce qu’ils exténuent plutôt que renouvellent la personne. Troisièmement, parce que l’esprit de compétition, encouragé par les sports, sape l’esprit de camaraderie et de communion du Sabbat.

Aucun critère par lui-même est suffisant pour déterminer les activités convenables le Sabbat. La combinaison de ces trois directives suggérées ci-dessus, c’est à dire, des activités qui sont centrées sur Dieu, qui offrent la liberté et la joie pour tous, et de nature récréative, peuvent offrir un conseil sauf que pour déterminer la sélection et la participation des activités appropriées au Sabbat.