Un observateur du Sabbat, employé par une organisation religieuse ou séculière, qui pourvoit des services sociaux essentiels, pourrait-il consentir à travailler d’habitude le Sabbat?

Les services indispensables humanitaires ne sont pas niés, mais considérés par la perspective biblique du Sabbat. Le Christ déclare sans équivoque que « Le sabbat a été fait pour l’homme » (Mc 2:27), c’est à dire, pour assurer le bien être du genre humain. Le Sabbat implique, non pas seulement la cessation du travail séculier pour honorer Dieu plus librement et pleinement (Ex 20:8-10; 31:15-16; Is 58:13-14), mais aussi de rendre les services nécessaires pour témoigner le souci envers nos semblables (Dt 5:12-15; Mt 12:12; Lc 13:12).

Une distinction dans les services essentiels.

Une distinction doit être faite entre les services essentiels rendus le Sabbat dans une institution Adventiste, et ceux rendus dans une institution non Adventiste. Par exemple, dans une caserne de pompiers Adventiste, aucun travail d’entretien habituel sera fait le Sabbat, et le personnel sera réduit au minimum indispensable. Ceci signifie qu’une personne travaillant dans une telle caserne, quand elle est exigée de travailler le Sabbat, elle est attendue d’accomplir seulement ces services, qui sont essentiels pour assurer d’être préparé en cas d’urgence.

La situation est entièrement différente dans une caserne normale où les pompiers de garde doivent accomplir un travail d’entretien habituel sur les camions d’incendies et sur la caserne. Ceci ne signifie pas qu’un observateur du Sabbat ne doit pas accepter un emploi dans de telles organisations comme des casernes de policiers et de pompiers, des hôpitaux, des écoles, ou des agences sociales qui fournissent des services essentiels.

Demande d’exemption le Sabbat.

Un observateur du Sabbat qui accepte un emploi dans une institution qui fournit des services sociaux essentiels, doit faire connaître tout d’abord à ses patrons, ses principes de l’observation du Sabbat et avec courtoisie, demander une exemption des devoirs du Sabbat. En échange pour ces privilèges de Sabbat, une grande flexibilité doit être montré pour travailler à n’importe quel autre temps et de sacrifier, si nécessaire, même du temps de vacances. Dans beaucoup de cas, l’exemption des devoirs le Sabbat est accordée sans difficultés majeures, particulièrement parce qu’il y a d’autres travailleurs qui désirent être libre le Dimanche.

Expliquer le genre de travail essentiel.

Quand, à cause de facteurs tel que pénurie de personnel, il devient impossible d’obtenir une exemption régulière de travail, le Sabbat, les observateurs du Sabbat doivent courtoisement expliquer à leurs surveillants le genre essentiel de travail qu’ils sont désireux d’accomplir le Sabbat, en harmonie avec leurs convictions religieuses.

Programme à tour de rôle.

Les observateurs du Sabbat, qui sont souvent appelés pour accomplir des services essentiels le Sabbat doivent courtoisement demander à leurs employeurs pour que l’horaire soit aménagé pour que chacu travaille  à tour de rôle afin qu’il leur soit permis aussi souvent que possible, d’entrer dans une célébration complète le Sabbat.

Fidèle au principe.

Quand les conditions ci-dessus ne peuvent pas être accordées, un observateur du Sabbat doit être désireux de rester fidèle aux principes, même ci ceci implique des pertes de travail ou de d’autres avantages.

Situations d’urgence.

Quand des situations d‘urgences se produisent qui menacent la vie ou la propriété, les principes enseignés par le Christ commandent qu’on soit désireux de travailler le Sabbat, et de faire tout en son pouvoir pour sauver la vie (Mt 12:11-12; Lc 13:15-16).