Que doit faire un observateur du Sabbat quand il ou elle est refusé le privilège d’observer le Sabbat par des institutions militaires, éducatives, politiques, industrielles, ou d’autres?

Se fonder sur un principe.

Quand, en dépit des meilleurs efforts, un observateur du Sabbat a tout mis en action pour clarifier ses convictions religieuses, l’organisation qui l’emploie persiste en refusant le privilège du Sabbat, le croyant doit choisir de s’apuyer par la foi sur le principe de l’observation du Sabbat, même si une telle action peut résulter dans la perte du travail.

Intervention par un officiel de l’église.

Un compétent officiel d’église devrait être demandé de contacter l’organisation qui emploie, pour clarifier au patronat, pourquoi leur employé ne peut pas travailler le Sabbat. Une grande volonté doit être montrée pour travailler à n’importe quel temps et à sacrifier, si nécessaire, même du temps de vacances pour dédommager la compagnie, quel que soit la perte causée par l’exemption des devoirs du travailleur, le Sabbat.

Le soutien de l’église.

L’église locale doit offrir un soutien spirituel, émotionnel, et si nécessaire, financier au membre qui fait l’expérience de problèmes pour le Sabbat. Un tel soutien servira à fortifier l’engagement au Seigneur, non seulement pour le membre qui fait l’expérience des problèmes pour le Sabbat, mais aussi pour l’église dans son ensemble.